En Suisse de plus en plus de chercheuses et chercheurs développent des méthodes alternatives à l’expérimentation animale. La série de reportages « Focus sur les méthodes de remplacement », réalisés par Athénaïs Python, met en lumière ces scientifiques qui ont décidé de ne plus mener d’expériences sur des animaux. Focus sur les méthodes de remplacement #1 : NEURIX Neurix est née en 2011 dans le canton de Genève, suite à un constat simple : actuellement les expériences menées sur les animaux ou les modèles cellulaires ne parviennent…Lire la suite de « Focus sur les méthodes de remplacement »

La Conseillère nationale Verte Léonore Porchet a déposé une interpellation, dans laquelle elle rappelle que « la plupart des rodenticides disponibles sur le marché pour lutter contre les rongeurs contiennent des anticoagulants comme substance active. Il est prouvé que ces poisons, notamment la bromadiolone, le difénacoum, le flocoumafen et la diféthialone, entraînent une mort lente et douloureuse des rongeurs. En cas d’utilisation inappropriée, ces poisons peuvent nuire non seulement aux rongeurs, mais aussi à de nombreux autres animaux tels que les oiseaux ou les animaux domestiques »….Lire la suite de « Rodenticides : quid de la pratique des anticoagulants et quelles alternatives existe-il ? »

Le Parlement compte de nombreuses élues et de nombreux élus sensibles aux droits des animaux. Qui sont ces politicien·ne·s ? Animaux-parlement donne la parole à celles et ceux qui ont décidé de défendre la cause animale sous la Coupole. > Léonore Porchet, Conseillère nationale Verte / Vaud : > Nicolas Walder, Conseiller national Vert / Genève > Valentine Python, Conseillère nationale Verte / Vaud : > Ursula Schneider Schüttel, Conseillère nationale PS / Fribourg > Anna Giacommeti, Conseillère nationale PLR / Grisons : > Marianne…Lire la suite de « Qui défend les animaux sous la Coupole ? Les interviews en vidéo des élu·e·s »

La députée Verte Cloé Dutoit a déposé une interpellation au Grand Conseil neuchâtelois intitulée « spécisme : quelles pistes pour sortir d’une société maltraitante ? ».  Après le Parlement fédéral, il s’agit du troisième parlement cantonal où s’effectue une telle démarche, sous l’impulsion de la Coalition animaliste (COA), dont est membre Animaux-parlement. La COA se réjouit que Lionel Rieder, député PLR, ait cosigné l’interpellation. Aucun député de ce parti ou d’un parti de droite ne l’avait fait auparavant. Huit autres membres du Grand Conseil l’ont…Lire la suite de « Première interpellation sur le spécisme au Parlement neuchâtelois »

La Conseillère nationale Verte Meret Schneider a déposé une interpellation qui pose plusieurs questions au Conseil fédéral. Elle lui demande notamment d’améliorer la page tv-statistik.ch afin que les différentes sources d’information soient reliées entre elles, et suggère d’étendre l’art. 20a de la loi fédérale sur la protection des animaux (LPA), « de sorte que les informations relatives à une expérimentation animale soient mises à la disposition du public avant que l’expérimentation ne soit effectuée ». L’élue rappelle que si l’OSAV publie des informations chaque année concernant le…Lire la suite de « Expérimentation animale : une Conseillère nationale demande des informations plus transparentes »

La Conseillère nationale Verte Meret Schneider a déposé une motion demandant au Conseil fédéral d’édicter une obligation de déclarer la provenance et le pays de transformation pour la viande étrangère issue de transports d’animaux de plusieurs jours ainsi que des restrictions douanières en la matière. L’élue rappelle que des animaux transportés par cargos restent parfois bloqués durant des jours (en particulier des moutons, des bovins et des porcs) et que des animaux sont morts de faim. Elle ajoute que « les conditions de détention sur de…Lire la suite de « Déclaration obligatoire pour la viande issue de transports d’animaux de l’étranger depuis plusieurs jours »

La Conseillère nationale Verte Léonore Porchet a déposé une interpellation, dans laquelle elle rappelle que « la plupart des rodenticides disponibles sur le marché pour lutter contre les rongeurs contiennent des anticoagulants comme substance active. Il est prouvé que ces poisons, notamment la bromadiolone, le difénacoum, le flocoumafen et la diféthialone, entraînent une mort lente et douloureuse des rongeurs. En cas d’utilisation inappropriée, ces poisons peuvent nuire non seulement aux rongeurs, mais aussi à de nombreux autres animaux tels que les oiseaux ou les animaux domestiques »….Lire la suite de « Rodenticides : quid de la pratique des anticoagulants et quelles alternatives existe-il ? »

Dans un postulat, la Conseillère aux États Verte Maya Graf demande au Conseil d’exposer dans un rapport comment il serait possible de « réduire durablement le nombre d’animaux de laboratoire superflus produits par centaines de milliers chaque année dans les élevages à des fins expérimentales ». Selon l’élue, le recensement et l’évolution du nombre d’animaux publiés annuellement devraient se faire « de manière réaliste, en temps réel et de façon compréhensible pour le public ». La Conseillère nationale rappelle également qu’au cours des dernières années, « les animaux de laboratoire…Lire la suite de « Comment empêcher la souffrance et la mise à mort de centaines de milliers d’animaux de laboratoire dans les élevages ? »

La Conseillère nationale Verte vaudoise Valentine Python a déposé une interpellation au Parlement suisse le 7 juin 2022, intitulée : « Quelles mesures pour empêcher l’envoi des femelles gestantes à l’abattoir ? » Le texte a été cosigné par 6 élu·e·s : Fabien Fivaz (Les Vert·e·s/NE) Martina Munz (PS/SH) Roth Pasquier Marie-France (Le Centre/FR) Léonore Porchet (Les Vert·e·s/VD) Meret Schneider (Les Vert·e·s/ZH) Céline Weber (PVL/VD) Animaux-parlement a recueilli les réactions de trois des parlementaires qui ont cosigné l’interpellation : Texte complet ici : https://www.parlament.ch/…/suche-curia-vista/geschaeft…

Approchée par la Coalition animaliste (COA), la Conseillère nationale Verte Valentine Python a déposé une interpellation au Parlement suisse le 7 juin 2022. Elle invite le Conseil fédéral à prendre des mesures pour empêcher définitivement l’envoi de femelles gestantes à l’abattoir. Car si la situation s’est améliorée depuis 2017 pour les vaches dans notre pays, le problème est loin d’être réglé. On peut en effet estimer que près de 4’000 vaches et un nombre inconnu de femelles d’autres espèces sont toujours envoyées gravides à l’abattoir…Lire la suite de « CESSER DÉFINITIVEMENT L’ENVOI DE FEMELLES GESTANTES A L’ABATTOIR »