L’importation des trophées de chasse en provenance de l’étranger doit être interdite

Catégories Non classifié(e)

Dans son interpellation 20.3796, déposée au Conseil National le 18 juin 2020, Meret Schneider (Les Verts – ZH) demande au Conseil fédéral de répondre à une série de questions concernant l’importation des trophées de chasse en provenance de l’étranger.

Elle s’interroge notamment les mesures préconisées pour empêcher l’importation en Suisse de trophées d’animaux tués de façon contraire à la protection des animaux, l’obligation d’indiquer le type d’arme utilisé ou encore l’exigence d’un permis d’importation pour les animaux faisant partie des espèces non-protégées.

L’élue rappelle que « chaque année, environ cinquante animaux sauvages (ou parties d’animaux) d’espèces protégées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages (CITES) sont importés en Suisse comme trophée de chasse », et qu’à l’étranger, « il n’est pas rare de chasser avec des armes strictement interdites en Suisse ». Meret Schneider ajoute qu’en moyenne, “1500 chasseurs amateurs suisses parcourent le globe chaque année à la recherche d’espèces rares à rapporter avec eux en guise de trophée. Les rhinocéros et les éléphants sont les principales victimes du braconnage. Le crime organisé s’acharne sur les derniers survivants de ces espèces. Pour la Conseillère nationale, « ce n’est qu’en interdisant totalement le commerce de tous les produits provenant des rhinocéros et des éléphants qu’on pourra mettre un terme à ce massacre ».