Élection complémentaire au Conseil d’État fribourgeois : Valérie Piller Carrard est la plus sensible à la protection animale

Catégories Non classé

Ce sont Valérie Piller Carrard et Didier Castella qui s'affronteront le 25 mars prochain afin d'accéder au Conseil d'Etat fribourgeois.

Hier, dimanche 4 mars 2018, Didier Castella (PLR) et Valérie Piller Carrard (PS) sont arrivés en tête au 1er tour de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat fribourgeois. Le député libéral-radical a enregistré 23'642 voix, soit 26,5% des suffrages, et la Conseillère nationale socialiste 21'286 voix, soit 23,8% des suffrages.

Les deux candidats se sont positionnés concernant la protection animale, et c'est Valérie Piller Carrard qui défend le mieux les animaux.

Les réponses complètes de Valérie Piller Carrard au questionnaire ici.

Mère de 3 garçons, la candidate socialiste, fille d’un ouvrier et d’une ouvrière, est née en 1978 et a grandi à Domdidier, dans la Broye fribourgeoise. Après une maturité en langues modernes et un début de diplôme d’enseignante au degré secondaire I, elle change de voie professionnelle et opte pour un apprentissage d’employée de commerce. En 2011, elle est élue au Conseil national. Elle s’engage notamment pour les femmes, les familles, la culture et le sport.

Retrouvez ses votes en faveur des animaux en tant que Conseillère nationale ici.

La candidate a également accepté de répondre à quelques questions face à la caméra pour Animaux-Parlement :

 

Le candidat de 48 ans est spécialiste en environnement et gestion durable, est docteur en physique et travaille comme cadre à la Confédération. Ce père de 3 filles habite à Gruyères, et il est député au Grand Conseil depuis 2011. Il a également été président du parti de 2012 à 2017, et vice-syndic de Gruyères de 2000 à 2011. Parmi ses objectifs : Développer une économie forte, assurer la sécurité des citoyens ou encourager une agriculture d’entrepreneurs.

Didier Castella n'a pas souhaité répondre au questionnaire. Voici son explication : "J’ai pris connaissance de votre demande, faute de temps, vu les affirmations et jugements compris dans les textes explicatifs et vu le nombre de questions et de demandes similaires, je renonce à répondre en détail mais vous donne ma position. De manière générale, je pense que toute souffrance inutile doit absolument être bannie. Par contre, l’expérimentation animale reste nécessaire pour garantir la sécurité des êtres humains et pour sauver des vies grâce aux progrès de la médecine".

Il a cependant accepté de répondre aux questions d'Animaux-Parlement face à la caméra :

Pour rappel, le gouvernement est actuellement composé de 3 PDC (Georges Godel, Jean-Pierre Siggen, Olivier Curty), 1 PLR (Maurice Ropraz), 2 PS (Anne-Claude Demierre, Jean-François Steiert) et 1 Verte (Marie Garnier, qui a annoncé sa démission en novembre 2017).

Lors du second tour de l'élection, le 25 mars 2018, votez en connaissance de cause !