La Suisse sera plus sévère avec les trafiquants d’espèces menacées

Catégories Non classifié(e)

Le Conseil des Etats a transmis tacitement au Conseil fédéral le 13 décembre 2016 la motion 15.3958 « Renforcer les sanctions pénales en Suisse contre le commerce illicite d’espèces menacées », déposée par le Conseiller national PDC Guillaume Barazzone (GE) le 24 septembre 2015.

Dans sa motion, Guillaume Barazzone rappelait qu’un grand nombre d’espèces de faune et de flore étaient en voie de disparition, notamment en raison de braconnage, de pêche et de commerce illégal de ces espèces. Ce trafic génère plusieurs milliards de dollars de revenus.
Alors que plusieurs pays de l’Union européenne viennent de durcir leurs lois contre ce trafic (peines de prison), la Suisse est à la traîne en ne sanctionnant ces délits que par une simple amende.
La motion demandait que la loi fédérale sur la circulation des espèces de faune et de flore protégées (LCITES) soit modifiée, de sorte que le commerce par métier ou de manière répétée d’espèces menacées et de produits issus de celles-ci soit considéré comme un crime.

Le 25 novembre 2011, le Conseil fédéral proposait d’approuver la motion, expliquant qu’il travaillait déjà à améliorer la législation actuelle. La motion avait été par la suite approuvée par le Conseil national le 15 mars 2016, par 122 voix contre 57 et 10 abstentions.

Quel élu peut s’opposer à une amélioration des sanctions en cas de trafic d’espèces menacées ?

Ils sont 57 conseillers nationaux à s’être opposés à la motion. Il n’y avait pourtant ni enjeux économiques pour la Suisse, ni remise en question de mode de production locale. Qui peut donc bien voter contre un texte visant à punir des trafiquants d’espèces animales protégées et en voie de disparition ?
Que peut-il donc bien se passer dans la tête de ces élus ? Leur caractéristique commune est de systématiquement s’opposer à chaque objet traitant des animaux, quels qu’en soient les enjeux. Il est regrettable de constater que la totalité de ces élus sont issus des partis UDC, PLR et de la Lega. Une chance pour les animaux sera de ne pas les voir réélus en 2019 lors du renouvellement de notre parlement fédéral.

https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20153958

Liste des élus (CN) qui ont voté contre le renforcement des sanctions pénales en Suisse contre le commerce illicite d’espèces menacées (classement par canton):

AG
Burgherr Thomas (SVP/UDC)
Flückiger-Bäni Sylvia (SVP/UDC)
Giezendanner Ulrich (SVP/UDC)
Glarner Andreas (SVP/UDC)
Knecht Hansjörg (SVP/UDC)
Reimann Maximilian (SVP/UDC)
Stamm Luzi (SVP/UDC)

BE
Amstutz Adrian (SVP/UDC)
Bühler Manfred (SVP/UDC)
Hess Erich (SVP/UDC)
Pieren Nadja (SVP/UDC)
Rösti Albert (SVP/UDC)
Salzmann Werner (SVP/UDC)
von Siebenthal Erich (SVP/UDC)

BL
de Courten Thomas (SVP/UDC)
Sollberger Sandra (SVP/UDC)

BS
Frehner Sebastian (SVP/UDC)

FR
Page Pierre-André (SVP/UDC)
Rime Jean-François (SVP/UDC)

GE
Amaudruz Céline (SVP/UDC)
Nidegger Yves (SVP/UDC)

GR
Martullo-Blocher Magdalena (SVP/UDC)

LU
Schilliger Peter (FDP/PLR)
Vitali Albert (FDP/PLR)
Estermann Yvette (SVP/UDC)
Grüter Franz (SVP/UDC)
Müri Felix (SVP/UDC)

NE
Clottu Raymond (SVP/UDC)

NW
Keller Peter (SVP/UDC)

SG
Müller Walter (FDP/PLR)
Brunner Toni (SVP/UDC)
Büchel Roland Rino (SVP/UDC)
Keller-Inhelder Barbara (SVP/UDC)
Müller Thomas (SVP/UDC)

SO
Imark Christian (SVP/UDC)
Wobmann Walter (SVP/UDC)

SZ
Dettling Marcel (SVP/UDC)
Schwander Pirmin (SVP/UDC)

TG
Herzog Verena (SVP/UDC)

TI
Pantani Roberta (Lega)
Quadri Lorenzo (Lega)
Chiesa Marco (SVP/UDC)

VD
Buffat Michaël (SVP/UDC)

VS
Addor Jean-Luc (SVP/UDC)
Ruppen Franz (SVP/UDC)

ZG
Aeschi Thomas (SVP/UDC)

ZH
Bigler Hans-Ulrich (FDP/PLR)
Portmann Hans-Peter (FDP/PLR)
Egloff Hans (SVP/UDC)
Matter Thomas (SVP/UDC)
Rickli Natalie Simone (SVP/UDC)
Rutz Gregor (SVP/UDC)
Steinemann Barbara (SVP/UDC)
Tuena Mauro (SVP/UDC)
Vogt Hans-Ueli (SVP/UDC)
Walliser Bruno (SVP/UDC)
Zanetti Claudio (SVP/UDC)