Pas de décision avant 2019 concernant les animaux dans les cirques

22.08.2018

Dans sa motion 18.3398 « Pour une interdiction des animaux sauvages inadaptés dans les cirques », déposée le 29 mai 2018 au Conseil national, la députée argovienne Irène Kälin (Parti écologiste) demandait au Conseil fédéral d’inclure dans l'ordonnance sur la protection des animaux (OPAn), une liste des animaux sauvages dont la présence serait interdite dans les cirques itinérants.

Pour la Conseillère nationale, la Suisse est à la traîne dans ce domaine en comparaison d’autres pays. L’OPAn autorise les cirques à ne pas respecter les normes minimales de détention, lorsque l’espace mis à disposition par les autorités locales est insuffisant. A cela s’ajoute le stress pour les animaux en raison des déplacements fréquents. 17 pays européens ont déjà établi des interdictions.

Dans sa réponse du 22 août 2018, le Conseil fédéral propose au Parlement de rejeter cette motion. Pour le CF, « dans les pays ayant établi de telles listes, il n'existe pas de critères objectifs pour interdire des espèces animales sauvages ». Et les dispositions renforcées de protection des animaux entrées en vigueur en 2015 seraient suffisantes. Suffisantes pour qui ? Pas pour les animaux en tout cas, à voir les numéros avec des fauves qui ont fait leur retour à partir de cette date dans les deux cirques alémaniques Gasser-Olympia et Royal.
Le CF annonce également le premier bilan du renforcement de la législation prévu mi-2019, concluant : « il convient d'attendre ces travaux avant de décider si la mesure demandée par la motion s'avère appropriée ». Attendre, attendre, repousser, puis enterrer. Une spécialité du Conseil fédéral lorsqu’il s’agit du bien-être des animaux.