News

Vente de fourrure – 90% des magasins ne respectent pas les dispositions légales en matière d’étiquetage

27.11.2017

Quelle application de l’ordonnance sur les fourrures en Suisse ?

Depuis le 1er mars 2013, les commerces vendant de la fourrure en Suisse ont l’obligation d’indiquer sur chaque étiquette le nom de l’espèce animale (art.3) (art.5)e pectent pas la législations sol naturel)égales est inacceptable.s soulevées par le commerce de la fourrure et ne se s, le pays de provenance de la peau (art.4), la façon dont l’animal a été détenu ou capturé (art.5). Ces informations doivent être inscrites sur le produit de manière bien visible et facilement lisible (art.7)

Entre le 25 septembre et le 24 novembre 2017, la LSCV a procédé aux contrôles de 71 commerces vendant...

Lettre ouverte aux membres de la commission de la science, de l'éducation et de la culture (CSEC-E) du Conseil des Etats

23.11.2017

CSEC-E/ Rejet de la motion 15.3832 Interdire l’importation de produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements.

Mesdames les Conseillères aux Etats, Messieurs les Conseillers aux Etats,

Nous avons pris connaissance avec beaucoup de déception de la décision de votre commission, rejetant par 9 voix contre 0 et 1 abstention la motion citée en titre. Le fait qu’aucun membre de votre commission n’ait manifesté la moindre empathie pour le sort des animaux, dont l’élevage ou l’abattage relève de la torture, est pour le moins stupéfiant.

Pensez-vous réellement que les animaux ne sont qu’une matière première à notre disposition ?

Aucun produit visé par l’interdiction de la...

CSEC-E/ Rejet de la motion 15.3832 Interdire l’importation de produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements.

13 octobre 2017

Réunie en vue de la prochaine session du Parlement, la commission de la science, de l'éducation et de la culture (CSEC-E) du Conseil des Etats, a décidé de rejeter la motion par 9 voix contre 0 et 1 abstention.

Le fait qu’aucun membre de cette commission n’ait manifesté la moindre empathie pour le sort des animaux, dont l’élevage ou l’abattage relève de la torture, n’est malheureusement pas très surprenant, au vu de la composition de cette commission. La plupart de ses membres votent systématiquement contre tout objet proposant une amélioration du sort des animaux. A l’exemple d’Ivo Bischofberger (PDC), Joachim Eder (PLR), Olivier Français (PLR), Brigitte Häberli-Koller (PDC), Werner...